Forêts anciennes : un état de l’art dans le Massif central

Partenaires
Les projets « Outils pour identifier et caractériser les forêts anciennes du Massif central » et « Contribution à l’identification et à la caractérisation des forêts anciennes du Massif central » sont cofinancés par l’Union européenne. L’Europe s’engage dans le Massif central avec le fonds européen de développement régional.
Dans la perspective de partager la connaissance acquise par de nombreux acteurs de l’environnement et gestionnaires forestiers et d’orienter les efforts pour les années à venir, le Conservatoire botanique a conduit, en 2016, un inventaire et une synthèse des projets portant sur les forêts anciennes, matures et à haute valeur écologique du Massif central.
Des définitions et concepts clarifiés et partagés

En 2016, pour favoriser le partage d’expérience et avoir une vision globale et spatialisée de l’état des connaissances, le Conservatoire botanique a coordonné une synthèse des connaissances sur les forêts anciennes, matures et à haute valeur écologique du Massif central.

Cette synthèse (rapport et annexes ) présente en premier lieu un état de l’art concernant non seulement l’influence de l’ancienneté sur les différents compartiments écologiques et groupes d’espèces, mais aussi d’autres paramètres importants de l’écosystème forestier comme la maturité et la présence de « vieux bois » dans les peuplements. Elle a permis de fournir une base scientifique partagée à l’étude des forêts anciennes du Massif central, en clarifiant certaines définitions et concepts (forêt ancienne, peuplement mature, vieille forêt…) auprès de l’ensemble des acteurs mobilisés.

Des acteurs mobilisés et des forêts étudiées sur de nombreux territoires

En outre, avec le concours du Réseau écologique forestier Rhone-Alpes (REFORA), du réseau des Parcs naturels du Massif central (IPAMAC) et le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne, le Conservatoire a mené un inventaire des projets « Forêts anciennes » et une enquête auprès de 194 professionnels et 153 structures à l'aide d'un formulaire (cf. également la notice) rempli par les porteurs de projets.

Faisant suite au recensement initié en 2015 par le REFORA sur la région Rhône-Alpes, ce travail a ainsi permis de faire le point sur 74 travaux déjà menés ou en cours sur la thématique en 2016. Ces derniers sont portés à connaissance sur le site internet du Conservatoire à l'aide d'une carte interactive, classés en trois catégories : inventaires de peuplements forestiers anciens, matures et à haute valeur écologique ; inventaires d'espèces indicatrices d'ancienneté ou de maturité des forêts (mousses, lichens ...) ; numérisation/vectorisation de cartes anciennes (État-major, cadastre napoléonien …), sachant qu’un même projet peut concerner une ou plusieurs catégories.

Simultanément à cette synthèse, un groupe de travail s’est mis progressivement en place autour des forêts anciennes du Massif central, notamment autour de projets de dimension transrégionale soutenus par le FEDER Massif central. Les résultats obtenus en un peu plus d’un an de travail illustrent l’efficacité d’un travail en synergie au sein d’un collectif multidisciplinaire !

Accès rapides
Cette page d'information a été réalisée par le Conservatoire botanique national du Massif central et a bénéficié d'un financement par l'Union européenne. L'Europe s'engage sur les forêts anciennes avec le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
Union Européenne