Vallonnement du Sarmon entre Brugheas et Bellerive - E. BOITIER / DREAL Auvergne Rhone-Alpes

Les bryophytes de la Forêt et bocage du Val d'Allier vichyssois

État de connaissances

Aucune étude bryologique spécifique n'a été réalisée par le Conservatoire sur ce territoire. En revanche un assez grand nombre de données historiques sont recensées. Les données récentes correspondent à des inventaires occasionnels et opportunistes. La bryoflore de ce territoire demeure au final peu connue et nécessite des inventaires complémentaires et une actualisation des données anciennes.

292
informations floristiques
Origine des informations et observations capitalisées
7données d'origine bibliographique
0donnée originaire d’herbiers
285données d'inventaires et diverses données de terrain
81données collectées par le personnel du CBN
211données issues des travaux hors CBN
Temporalité des données
73 données historiques
171 données anciennes
48 données récentes
Diversité et éléments patrimoniaux de la Forêt et bocage du Val d'Allier vichyssois
Diversité taxonomique

Une centaine d’espèces de bryophytes sont recensées sur cette région naturelle. On peut donc considérer que la connaissance de la bryoflore est moyenne, avec un nombre important d’espèces forestières. Toutefois, un bon nombre de données sont très anciennes et mériteraient d’être réactualisées. De plus, des inventaires complémentaires seraient nécessaires avant d’évaluer le véritable patrimoine bryologique de cette région.

d'informations sur le PIFH
103 taxons
dont
102 indigènes connus
1 exogène
Taxons menacés
Liste rouge nationale Liste rouge régionale
EW
- 0
RE
- 0
CR
- 1
EN
- 2
VU
- 2
NT
- 2
Quelques espèces remarquables sont signalées dans cette région notamment en milieu forestier : Buxbaumia aphylla, Neckera pumila ou Fissidens exilis ; ou dans des mares tourbeuses forestières comme Sphagnum auriculatum. Il faut également noter l’intérêt de sources minérales ou des fontaines qui hébergent des espèces rares en Auvergne comme c’est le cas dans la fontaine du Château de Randan où l’on peut observer Eucladium verticilatum et Oxyrrhynchium speciosum.
Enjeux de conservation dans la Forêt et bocage du Val d'Allier vichyssois
Taxons à enjeux de conservation
L'état des connaissances ne permet pas d'établir les enjeux de conservation de certains taxons à l'échelle de ce territoire. Toutefois, les espèces forestières remarquables déjà connues pourraient faire l'objet d'un suivi afin de connaitre la dynamique de leur population. De même, une campagne de sensibilisation à la bryoflore et à l'entretien des fontaines pourrait être menée auprès des propriétaires ou gestionnaire de ce patrimoine.
Buxbaumia aphylla Hedw. - M. Lüth
Taxons indigènes protégés
- 0 taxon indigène protégé inscrit à la DH
- 0 taxon indigène protégé au niveau national
- 0 taxon indigène protégé au niveau régional
Aucune bryophyte protégée dans cette région naturelle n’est connue à l’heure actuelle. Mais ce secteur est encore assez méconnu du point de vue de sa bryoflore. Etant donné le grand nombre de forêts (Forêt Domaniale de Marcenat, Bois de Randan, …) il est assez probable que Dicranum viride, bryophyte protégée des bases de troncs de forêts anciennes soit présente. Seules des prospections ciblées permettraient d'améliorer la connaissance des espèces protégées.
Dicranum viride (Sull. & Lesq.) Lindb. - J. Celle / CBN Massif central
Taxons exotiques
Dans la Forêt et bocage du Val d'Allier vichyssois, il y a 1 espèces exotiques.
Quelques mentions de Campylopus introflexus sont faites à proximité ou au sein de forêts. Toutefois cette espèce est très certainement présente dans d'autres landes et forêts du territoire, avec un impact important sur les bryophytes et trachéophytes pionnières et autochtones.
Campylopus introflexus (Hedw.) Brid. - M. Lüth
Actions de conservation
En forêt, une orientation des pratiques vers une sylviculture plus respectueuse de la biodiversité et des dynamiques naturelles (maintien de vieux arbres et de bois mort, limitation des coupes à blanc) favoriserait probablement la diversité de la bryoflore et un grand nombre d'espèces menacées. Dans les étangs et autres zones humides, seules la limitation des intrants dans le bassin versant et le maintien de niveaux d'eau suffisants (absence de drainage) permettraient d'assurer le maintien des cortèges de bryophytes pionnières et oligotrophes. La préservation des pelouses et landes assurerait également des habitats de prédilection pour un certain nombre de bryophytes spécifiques.
Suivi d'espèces